Arrff le Chili… un pays que l’on aura traversé mais que l’on aura finalement peu (voir pas) vu.

San Pedro De Atacama… ou comment on n’y a rien fait !

On a profité de la chaleur, de la quiétude de ce charmant petit « village », et du confort du « Sonchek », petite pension charmante et agréable où il fait bon se prélasser avec les chats qui ronronnent…

Un peu de confort, de repos et « geekage » après les grands froids et les hautes altitudes de la Bolivie.

Un bus, 24h… puis nous voilà ensuite à Santiago d’où nous avons notre vol aller-retour pour l’île de Pâques.

Afin d’appréhender la ville de manière efficace, on a opté pour le « free tour ». En effet, la municipalité organise des tours gratuits quotidiens en anglais qui offrent un aperçu assez intéressant. Le principe étant de laisser un pourboire au guide. La visite débute à 10h (ou 15h) à la « Plaza de Armas » et dure un peu plus de 3h30. Cette place est vendue comme étant le cœur et l’âme de Santiago. Tout autour se trouvent de nombreux édifices comme la cathédrale, la poste centrale ou l’hôtel de ville. Chaque mois, le maire offre un service aux habitants (mesurer sa tension artérielle, des concerts…) et tout au long de la journée elle est animée par des spectacles de rue, des peintres, des enfants se rafraichissant dans les fontaines, ou encore des joueurs d’Echecs. Un meelting pot social où se côtoient l’étudiant, l’artiste, l’homme d’affaire en costume et l’ouvrier en survèt.

P1180111

 

Notre guide est sympathique et dynamique, mais c’est un anglais… et un anglais qui parle anglais ne comprend pas que toute la terre ne parle pas forcément anglais ! et surtout que… l’anglais ça nous gave ! L’Amérique du Sud nous a donné ce plaisir de parler espagnol. C’est un peu notre fierté de « racine latine » face à la suprématie impétueuse de l’anglais dans le monde ! Alors certes, on se mélange souvent les pinceaux et finissons par parler un spano-english-frenchi pas clair, mais enfin, on y met davantage de cœur ! Ouais bon, on est peut-être un peu *** mais on l’avoue… et on l’assume !

Alors notre guide anglais qui parle trop anglais, bien qu’il semblait passionnant avec tous ces fait historiques et ces anecdotes, nous fera fuir. Nous découvrons tout de même le palais de la Moneda (le palais présidentiel qui fut bombardé en 1973 lors du coup d’état du général Pinochet contre le président Allende) mais ne verrons pas le drapeau chilien qui fait le quart d’un terrain de foot. Nous apprenons aussi l’histoire « marketing » du café qui a développé deux concepts particulièrement curieux : le « Café con Piernas » (littéralement café avec des jambes) pas vraiment bon mais servi par des hôtesses en tenue courte. Le but étant de détourner l’attention du client… dans certaines enseignes aux vitres teintées les hôtesses sont même en bikini… puis le « Café una Minuta » qui consiste à offrir une lap dance aux clients à un moment non planifié de la journée décidé par le manager qui verrouille à ce moment là les portes du café... « Ah ouais d’accord » !!!

Notre « fugue » nous conduit à grimper à 300 m au dessus de la ville en funiculaire direction le Cerro San Cristobal.

P1180148

Surplombé par une statue de la vierge Marie de 22 mètres, la colline nous permet aussi d’apprécier pleinement… l’énorme chape de pollution qui règne au-dessus de la ville. On était au courant mais ça n’en reste pas moins stupéfiant ! Les montagnes andines semblent "chercher à respirer" au dessus de ce smog hideux, et fond presque peine à voir…

P1180166

P1180158

   

Nous nous sommes ensuite baladés dans le quartier un peu bohème et BCBG de Bellavista (où se trouve la maison citadine de Neruda) puis nous sommes adonés à une découverte culinaire locale et populaire : le « hot dog completo », gras et écoeurant à souhait !

P1180128

 

Demain 8 juin, nous nous envolons vers l’île de Pâques, dernière étape de notre tdm !!!

 

       P1180130P1180132P1180135P1180139P1180145

 


Le coin des backpackers

San Pedro De Atacama – Santiago : « Tur Bus » bus cama, 45000 pesos pp, 24h de trajet.

Pour dormir :

San Pedro de Acatama : Sonchek, 20000 pesos la matrimoniale, sdb commune très propre très bien, cuisine à dispo, wifi gratuit avec très bonne connexion.

Santiago : Travellers Place Hostal, 457 rue Amirante Barosso, station métro St Anna, 5800 pesos pp en dortoir de 5, cuisine à dispo, wifi gratuit.

Funiculaire pour le Cerro San Cristobal 2000 AR pp.