Agression au Mont Batur (Bali) !

Appel au boycott !

images

 

Ceci est une alerte !

Voici notre témoignage concernant notre agression au Mont Batur, le 26 avril 2013 à 4h du matin. Nous espérons vivement que ce témoignage viendra s’ajouter à d’autres pour que de réelles mesures soient enfin prises !

Nous avons donc voulu tenter, en famille, l’ascension du Mont Batur, seuls. Nous sommes bons marcheurs et habitués à barouder, ce qui nous semblait être suffisant pour pouvoir tenter l’aventure sans guide. D’autant que cela ne paraissait pas bien difficile.

Le guide du Routard explique effectivement qu’une mafia de guides y sévit et qu’il est préférable de céder à en prendre un. Nous pensions d’une part, que cela ne serait pas si terrible (si on avait su !) et d’autre part, il n’est écrit nul part qu’un guide est obligatoire ! Payer une entrée de site c’est une chose ! Céder à une mafia qui assoit son autorité par la violence, c’en est une autre !

Dès notre arrivée sur le parking à 4h du matin, nous avons sentis l’atmosphère électrique. Mais habitués des rabatteurs trop zélés, nous nous disions qu’en restant silencieux, courtois et en passant simplement notre chemin, cela se calmerait. Et bien pas du tout ! Voilà 20 voir 30 hommes excités qui nous barrent ostensiblement le passage, décidés visiblement à en découdre avec nous. Persuadés d’être dans notre bon droit et nullement « en danger », nous continuons. Mais cela dégénère complètement et très vite ! Les hommes sont hargneux, visiblement ivres et décidés à « casser du touristes ». Ce matin là, C’EST À UNE FAMILLE QU’ILS S’EN PRENNENT ! Nous sommes sept dont un enfant de 10 ans et un papy de 70 ans ! Ce fut littéralement une AGRESSION PHYSIQUE ! Et cela ne peut plus durer impunément ! Mon petit-ami a reçu des coups dans ses jambes et son dos, ils ont blessé mon père à la lèvre en jetant un projectile, j’ai moi-même été violemment bousculé et étranglé (je suis une jeune femme de 27 ans…) Ils ont même été jusqu’à menacer ma belle-mère qui tentait de protéger son fils de 10 ans en proie aux larmes et aux cris de terreur ! Et le fait que nous rebroussions chemin jusqu’à notre voiture ne les a pas calmé. Les coups ont continué dans notre dos alors que nous retournions à notre véhicule alors qu’à aucun moment nous n’avons alimenté cette violence en répondant nous même aux coups. Nous nous sommes protégés puis littéralement enfuis, terrifiés, secoués ! Et j’irai même jusqu’à dire traumatisé : un enfant de 10 ans !

Certes nous comprenons que le tourisme contribue à une économie locale mais il n’est pas question de participer à un véritable racket. Ce n’est pas là une manière d’« aider » la population, bien au contraire! Sans parler de tous les touristes qui ne se rendent pas compte de ce qu’il se passe réellement ! Il faut faire quelque chose ! Nous avons fait des recherches après coup et avons retrouvé des récits similaires au nôtre datant de 2010 ! Certes nous n’étions peut-être pas suffisamment informé avant d’entamer notre visite (faut-il faire tous les forums de voyageurs sur chaque lieu visité ???) mais notre hôte d’Ubud, au courant de notre projet, bien que surpris ne nous a pas donné de mises en garde spéciale. Il n’a pas mentionné le danger ni le caractère soi-disant « obligatoire » d’un guide.

Après cette violente agression, nous ne nous sommes pas démontés et sommes allés déposé plainte à la police locale. Celle-ci n’a pas mentionné non plus le caractère soit-disant « obligatoire » d’un guide. Il est d’ailleurs difficile de croire que ceux-ci ne sont pas au courant des agissements de cette mafia… Toujours est-il que les procédures misent en places semblaient bien réelles. Nous avons également pris le temps d'écrire au consulat de Bali. Reste le « web » à prévenir… Il faut sensibiliser, informer, prévenir!

Amis voyageurs, réagissez ! Boycottez !